Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 18:46

Ce n'est pas un évènement qui se passe souvent à Samarkande où les hivers sont froids et secs. Mais voici une photo insolite prise par Nargiza, une jeune amie de là-bas.

Registan neige

Repost 0
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 10:05

Vous pouvez suivre notre périple ici.
L'Ouzbekistan, ce ne sont pas que les coupoles turquoise mais aussi une nature. Comme le disait Gaëlle dans une de ses lettres, il n'y a pas de forêts, mais un grand désert parsemé d'oasis où se sont installées les villes.
Donc nous sommes allés dans le désert passer la nuit dans un camp de yourtes.
D'abord voici la route du désert.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Après avoir passé quelques collines, on débouche sur le grand plateau désertique le Khyzyl Koum : cela veut dire sable rouge. C'est vrai que le sable est plus ocre que celui du Sahara mais pas autant que celui du désert du centre australien.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

On arrive au camp de yourtes, niché dans une petite dépression à l'abri du vent.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Voici l'intérieur de la yourte assez confortable. Mais il n'y a pas d'électricité, il ne fallait pas oublier sa lampe de poche. Ce sont les toilettes qui sont plus spartiates ...

Nous nous sommes promenés dans les alentours soit à pied soit en chameau . J'ai trouvé le chameau plus confortable que le dromadaire : on est bien calé entre les deux bosses. L'avantage de la promenade en chameau, c'est qu'on voit plein d'animaux du désert qui ne se méfient pas de notre monture.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Nous avons rencontré peu de bêtes à part les tortues qui sortaient de leur sommeil hivernal et qui étaient toutes émoustillées par leurs congénères (je ne vous montrerai pas les photos hard que nous avons pu prendre dans la suite de cette scène ! ),

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Le bousier en train de faire sa boule ; on en a beaucoup vu ce qui prouve qu'il n'y a pas d'insecticides ici,

Fichier hébergé par Archive-Host.com

les troupeaux qui vagabondent dans l'immense espace,

Fichier hébergé par Archive-Host.com

et cet adorable agneau.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Pour les plantes, il était trop tôt en avril pour que ce soit l'explosion florale.
Néanmoins nous avons pu admirer ce joli coquelicot avec sa couronne noire en son coeur,

Fichier hébergé par Archive-Host.com

et cette plante qu'on n'a pas pu déterminer.
 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Repost 0
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 00:50
C'est un monument historique particulier à Samarkand.
Il a été construit par Ouloug Beg entre 1428 et 1429 sur une des collines puis détruit après sa mort en 1449. Ce n'est qu'en 1908 que les vestiges ont été découverts par l'archéologue russe Viatkine.
Il était de forme ronde, comportait deux étages, avait 46 m
de diamètre et 30 m de haut. Il ne reste que la profonde tranchée avec deux arcs parallèles d'une longueur de 63 m, dont les plaques de marbre sont gravées de degrés en caractères arabes.
 Ouloug Beg était un astronome avant d'être un roi et avait  même créé une école d'astronomie dans une des medersas qui porte son nom à Samarkand. Les proportions de cet observatoire et le savoir-faire des astronomes de Samarkand ont permis une précision étonnante dans l'observation de la Lune, du Soleil et des planètes, connaissances qui ont par la suite fortement régréssé.
Repost 0
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 00:15
Cette ville existait déjà au milieu du premier millénaire avant J.C. et s'appelait Marakanda. Le nom d'Afrasiab viendrait selon certaines souces du roi mythique de Tourane, selon d'autres voudrait dire la "colline aux trente rivières." Quoiqu'il en soit actuellement, c'est une immense concentration de collines sans vie au nord de la ville actuelle.
On y rencontre quelques troupeaux et leur bergère.
Le site a été fouillé et on a retrouvé des vestiges des premiers siècles de notre ère : il s'agit de murs en brique crue ornés de peintures murales d'une grande finesse.
Un musée situé sur la colline reconstitue ces périodes ; il est peu connu et rarement visité. L'architecture du musée est malheureusement très médiocre.
Il y a beaucoup d'objets et de fresques de l'époque sogdienne qu'on ne pouvait pas photographier. Mais quelques panneaux protégés par du verre ont échappé à l'interdiction !
La route de la soie.
Des miniatures.
Repost 0
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 22:01
Cette nécropole du XIème au XIXème siècle, se trouve sur le versant sud de la colline d'Afrosiab. Elle est composée de 11 mausolées construits les uns après les autres et destinés aux membres de la famille qui régnait sur le pays. Le nom veut dire "roi vivant " et concerne Koussam, le cousin du prophète Mahomet. De gros travaux de restauration ont été entrepris récemment. Voici une photo datant d'environ 1890.
Puis une vue semblable
, datant de 2003, qui montre plus de constructions car de nouvelles tombes ont été rajoutées.
Et enfin une image plus récente (2007) qui montre l'ensemble entièrement restauré.
Après avoir passé la porte,
Vous montez un escalier dont il faut soigneusement compter les marches, car en redescendant il faudra trouver le même nombre (sinon la porte du paradis vous sera fermée).
Puis les plus anciens mausolées s'alignent le long d'un passage, tous décorés par des carreaux de céramique ou des mosaïques.
Sur le plus haut niveau se trouve une vieille mosquée.
Puis on débouche sur le cimetière plus récent voire moderne. Vous pouvez voir d'autres photos de voyageurs et leurs avis sur ces mausolées sur Trivago.

Repost 0
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 00:10
J'ai envie de vous reparler de Samarcande la Grande. En fait, il y a tellement de choses à dire que je ne sais pas par où commencer. Alors je vais montrer la grandiose mosquée de Bibi Khanoun, que Tamerlan, de retour du sac de Delhi avec un énorme butin, a fait construire. Il voulait la plus grande et la plus belle mosquée du monde (il était très mégalo). Une légende est attachée à cette mosquée. Selon la légende, la première femme de Tamerlen, Bibi Khanoun, princesse chinoise, aurait séduit l'architecte de la mosquée et Tamerlan de retour de guerre n'aurait pas du tout apprécié et aurait fait précipiter le vilain du haut de la tour ... En fait cette épouse était tellement âgée lors de la construction qu'il est fort improbable que l'architecte puisse être séduit ...
Fichier hébergé par Archive-Host.com Fichier hébergé par Archive-Host.com Fichier hébergé par Archive-Host.com
Les édifices avaient entre 30 et 50 mètres de haut. Les décorations en marbre, terre cuite et mosaïques étaient magnifiques. 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com Mais cette construction était sans doute trop ambitieuse car très vite les voûtes perdirent leurs briques et les séismes hâtèrent la destruction des bâtiments. De nos jours, ces édifices sont restaurés peu à peu mais c'est un travail de Titan. 

Au centre de la cour, on peut voir un grand lutrin où était déposé le grand Coran d'Osman mesurant environ 1 mètre et conservé à Tachkent. La tradition promet des enfants aux femmes stériles qui ramperont trois fois entre les neufs pieds du lutrin. Il faut être suffisamment souple et mince !

Fichier hébergé par Archive-Host.com
Repost 0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 00:51
Voici un article qui est passé inaperçu.
Pour suivre notre périple en 2003 c'est ici.
C'est la ville de naissance de Timour (Tamerlan) en 1336. Une statue est dressée dans la perspective des restes de son grandiose palais.


Fichier hébergé par Archive-Host.com

L'immense palais Ak Saraï dont il ne reste que les piliers de la porte monumentale. Ils font 30 mètres de haut et on pense que la porte mesurait 50 mètres de hauteur.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Là l'ensemble Dor-out- Tiliavat datant du règne d'Ouloug Beg petit fils de Timour.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Il est formé du mausolée de Goumbazi-Seiidon (1437), un tombeau pour les souverains et leurfamille.
Fichier hébergé par Archive-Host.com

La mosquée de Kok-Goumbaz (1435).
Fichier hébergé par Archive-Host.com

L'intérieur richement décoré de mosaïques
Fichier hébergé par Archive-Host.com
Fichier hébergé par Archive-Host.com

Ainsi que la coupole

Fichier hébergé par Archive-Host.com


Et une porte dans un style moucharabieh.

Fichier hébergé par Archive-Host.com
Repost 0
3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 00:17
"Reghistan " veut dire place de sable. Il est situé au centre de la capitale de Tamerlan; c'était alors un immense bazar où arrivaient les caravanes par 6 voies de communications.
Le petit-fils de Tamerlan, Ouloug Beg, savant et lettré y fit construire (de 1417 à 1420) une première université à vocation religieuse, philosophique, culturelle et politique : une médersa. Le souverain lui-même y enseignait l'astronomie, sa grande passion (il avait fait construire d'ailleurs un observatoire très performant dont je vous parlerai une autre fois). La medersa d'Ouloug Beg, c'est celle-ci : 

Vue de l'extérieur :

Fichier hébergé par Archive-Host.com 

 Vue de l'intérieur : les étudiants vivaient dans les cellules que vous voyez ici sur deux étages.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 Plus tard, furent construites les deux autres médersas. En face, il y a celle de Chir Dor (1619-1636). La voici sous le soleil  

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Et ici au soleil couchant

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Au-dessus du porche, la représentation stylisée d'animaux était une grande innovation qui brisait le tabou islamique de l'art figuratif, mais pouvait correspondre à des restes de religion primitive zoroastrienne (qui perdure encore avec les superstitions et les grigris ! ). La légende veut que l'architecte fut condamné pour hérésie, mais on n'a pas enlevé les décorations ...!

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

La troisième médersa (1646-1660) est celle de Tilia Kari. 
Fichier hébergé par Archive-Host.com

Dans la cour intérieure, les anciennes cellules servent de boutiques.
  

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

La mosquée a un intérieur magnifique, tapissé d'or (d'où le nom Tilia Kari).

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 
 

 

  
Repost 0
23 avril 2007 1 23 /04 /avril /2007 00:06
Comme je vous l'ai déjà dit Boukhara est une ville très ancienne, étape sur la "route de la soie". Elle possédait des caravansérails aux portes de la ville. C'était d'immenses lieux d'accueil des caravanes marchandes. En effet seuls les marchands pénétraient dans la ville, mais il fallait loger et nourrir les chameaux et chevaux, les serviteurs ... C'était des sortes d'hôtels avec chambres, restaurants, bains, mosquées ... En voici un petit qui a été restauré car beaucoup ont disparu, du fait qu'ils sont devenus inutiles.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Les tissus exposés sont des suzannas, des tentures qu'on accroche au mur.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Aux portes de la ville se trouvaient des coupoles marchandes, en fait des marchés couverts, des boutiques de chaque côté d'une rue couverte.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Chacune était dévolue à un type d'artisanat ou de ventes. Dans celle-ci, on trouve des tapis et des suzannas.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Il y avait celle du change où les marchands devaient changer l'or en monnaie de la ville qu'ils devaient utiliser pour leurs transactions (sûrement pas à leur avantage). A côté celle des orfèvres : comme ça ceux qui n'avaient pas assez d'or ou d'argent pouvaient vendre leurs bijoux. Actuellement dans cette coupole, en plus des bijoux, on y vend plein de choses pour les touristes.

Fichier hébergé par Archive-Host.com
Nous avons visité un magasin de tissus de soie, car il pleuvait trop dehors !
On nous a offert le thé.
Le thé est mélangé en étant versé trois fois dans la tasse (piala) et reversé trois fois dans la théière. Il ne faut jamais remplir complètement la tasse d'un convive, cela signifie qu'il est temps pour lui de partir, mais plutôt d'en servir moins et plus souvent. Et en attendant que la pluie s'arrête, une partie de jacquet, ça détend. Les règles ne sont pas les mêmes en Asie Centrale et des échanges entre les joueurs furent des plus enrichissants.
Fichier hébergé par Archive-Host.com

Il existe des marchés pour les Ouzbeks qui sont beaucoup plus classiques. J'y ai acheté des fils d'"or", des graines de fleurs. Comme les vendeurs sur le marché ne connaissaient même pas le nom russe des fleurs, nous avons choisi au hasard des graines de"fleurs de Ferghana" et de "barbe du prophète". Nous les avons plantées en France et nous avons obtenu des vulgaires soucis jaunes pour la "barbe du prophète" et une sorte de cosmos pour l'autre ...

Fichier hébergé par Archive-Host.com

J'ai essayé d'acheter des bijoux en or
vendus au poids, ils sont bon marché, mais l'or qui est vendu contient trop de cuivre à mon goût et j'ai laissé tomber ...

Fichier hébergé par Archive-Host.com
Repost 0
22 avril 2007 7 22 /04 /avril /2007 00:01
 
On l'appelle la sainte car beaucoup de mosquées et de médersas y ont été construites depuis le Xème siècle.Autour d'un bassin se trouvent 2 médersas et une mosquée.

Fichier hébergé par Archive-Host.com
Voici la médersa de Nadir Divan Baghi (1630) construite sur les fondations d'un caravansérail. Pour l'anecdote : lorsque l'imam Kouli Khan vit la splendeur de ce nouveau bâtiment, il félicita le divanbegi pour sa médersa et sa foi religieuse. Le ministre se mordit les lèvres car il avait, en fait, bâti un caravansérail dont il espérait retirer des bénéfices substantiels ...et ne pouvait pas contredire le khan ...
Les tympans sont décorés de motifs figuratifs, des oiseaux fantastiques (les sémourgues) et des biches. Actuellement la médersa sert de restaurant touristique le soir et dans les cellules se sont installées des boutiques.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

L'ensemble Poï Kalian est le nom donné à une très grande place où s'ouvrent une médersa (école coranique actuellement, elle ne se visite pas) et la mosquée de Kalian, mosquée du vendredi.
Voici l'extérieur de la mosquée avec son iwan (portail) monumental.

Fichier hébergé par Archive-Host.com
Et la cour intérieure d'où on peut voir le très grand minaret de briques.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Un des édifices qui m'a le plus plu à Boukhara, c'est Tchor Minor (quatre minarets), construit relativement récemment (1807) par un riche marchand turkmène.

Fichier hébergé par Archive-Host.com
Repost 0