Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2007 6 16 /06 /juin /2007 16:30

Récit de Gaëlle qui a vécu 8 mois en Ouzbekistan. Ces lettres sont des e.mails qui racontent sa vie de tous les jours au pays des coupoles turquoise.

1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 16,17
Samedi 9 août 2003
J'ai assisté à l’ouverture et à la clôture du Championnat de Tennis de Samarkand

Dimanche 3 août, c'était l’ouverture, j’ai vu des matches surtout avec des Ouzbeks, des Russes, des Kazakhs et des Ukrainiens.
Haa, une anecdote marrante : il y avait également 2 tennismen italiens. L’un d’eux qui croyait que j'étais une Ouzbèke (d’origine russe ou peu importe, mais bref, une Ouzbeke de nationalité) est venu me draguer en me proposant de me ramener dans son pays et de m'épouser, si je voulais, et en me disant que l’Italie était un beau pays et que je m’y plairais (je suis tout à fait d’accord, j’adore l’Italie, mais bon...). Il insistait également beaucoup sur le fait que son pays était 10 fois plus riche que le mien.
Comme il me parlait anglais, je lui ai répondu, dans la même langue, que mon pays était sans doute encore plus riche que le sien. Et il a été scié quand je lui ai dit que j'étais française et que je n’avais absolument pas besoin de me marier avec lui pour recevoir le passeport d’Européenne (qui est très demandé en Ouzbékistan).
Finalement, il était même un peu honteux à la fin, mais comme il était sympa et assez beau garçon (un vrai Italien quoi !), j’ai ri et on a sympathisé. Flavio Cepolla qu’il s’appelle.
Ensuite, samedi dernier, je suis allée avec Azi à la clôture du championnat, c'était la finale.
J’ai assisté à la finale double : un Slovaque et un Ukrainien contre un Russe et un Serbe. C’est le Russe et le Serbe qui ont gagné. Et la finale simple : un Autrichien contre un Russe. C’est l’Autrichien qui a gagné. Peut-être qu’il est appelé à être connu, il a 22-23 ans, il s’appelle Koellerer.

C'était marrant, c'était la première fois que j’assistais à du tennis pour de vrai, pas à la TV et, à chaque belle balle, je m’attendais à voir le ralenti. J’attendais et puis, non, le jeu continuait sans qu’il y ait le ralenti, et je me rendais compte que c'était pour de vrai cette fois... Longue à tilter la Gaëlle !
J’ai appris de nouvelles injures en russe. En allemand aussi, mais je ne les comprenais pas. Ils étaient nerveux les joueurs. Pour une raison que je n’ai pas pu expliquer, le public était pour l’Autrichien, Azi aussi d’ailleurs et moi aussi (mais j’ai mes raisons : c’est un voisin, un Européen). Il y avait un Ouzbek d’origine russe à côtée de moi qui, lui, était pour le Russe.
A un moment, il crie au joueur russe : "Vas-y, écrase-le ce sale Autrichien, c’est un fasciste !". Et il m’a tellement énervée que je l’ai incendié en le traitant de crétin, en lui disant que c'était du passé, qu’il fallait savoir pardonner et que la faute d’un dictateur n'était pas imputable à son peuple, surtout 60 ans après. Et je lui ai demandé s’il trouverait normal que je le traite de Staliniste sous prétexte que Staline avait dominé son pays il y a 60 ans et plus ? Et là, le public autour de nous m’a soutenue, le gars ne savait plus où se mettre et ça m’a fait plaisir de voir que les autres Ouzbeks n'étaient pas aussi cons que lui.
Voilà, était la petite anecdote de ce beau samedi 9 août ...
Sinon, il y a eu quelques beaux échanges de balles, vous savez, quand le public fait "haaa...", "hooo...", heee...", "hiii...", quand le suspense est bien présent, que les nerfs des spectateurs souffrent et que les joueurs souffrent encore plus. Et, de rebondissements en rebondissements (c’est le cas de le dire), on croit que la balle est perdue, mais non ! Il a réussi à la rattraper et celui d’en face aussi d’ailleurs.
Enfin, bref, c'était une belle partie.
Le 6 septembre, Kevin (mon colocataire de Moscou) arrive avec ses parents et avec les valises pleines de saucisson, fromage et vin rouge. Ca va être un vrai festin, je vais m’en mettre plein la panse. D’la balle !

Partager cet article

Repost 0

commentaires