Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2007 6 05 /05 /mai /2007 00:01

Récit de Gaëlle qui a vécu 8 mois en Ouzbekistan. Ces lettres sont des e.mails qui racontent sa vie de tous les jours au pays des coupoles turquoise.

1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15

 

A noter, ce mardi soir, il y avait 9 pays qui étaient présents :

La Corée : très traditionnel, sympa, mais un peu monotone parfois. Beaux costumes.
L’Autriche : des Autrichiens d’origine arménienne, azéri et indienne, sympa, une chanteuse qui avait la pêche.

L’Allemagne : de purs teutons, grands, blonds, barbus, aux cheveux longs et catogans, mais fringues en costume ouzbek traditionnel et qui chantaient de la musique ouzbèke traditionnelle ! Le public a adoré (c’est un peu comme si un jeune Coréeen chantait de la Country américaine dans les bouges de la Road 66). Leur accent allemand en ouzbek a plu aux gens et puis c'était très bien interprété.
Taiwan : très tribal, costumes superbes (visages maquillés en tigre, etc...), voix envoûtantes, musique entraînante.
Le Kirghizstan : traditionnel, parfois assez proche de la musique ouzbek, des costumes très beaux, des jeux de guitares hallucinants et des polyphonies magnifiques.
La Biélorussie : musique typiquement russo-tzigane, un gars qui dansait avec son tambourin en le tapant contre ses talons et genoux, beau spectacle, un groupe avec la patate. Beaucoup de succès auprès du public.

Le Karakalpakstan (une république autonome de Ouzbékistan) : costumes magnifiques, musique très traditionnelle, intéressante au début, casse-couilles au bout de 20 minutes... Les voix féminines étaient très belles.
L’Iran : le meilleur du groupe (avec l’Inde) sur les 4 jours de spectacle auquel j’ai assisté, des jeux de voix et de tambours hallucinants, une musique fine et précise. Pas de femmes dans le groupe... (évidemment). Succès énorme auprès du public, qui n’est pas très objectif (les Samarcandais sont pro-iraniens).
L’Inde : le style indien : tablas et voix. Le gars récitait l’histoire de Babur (un descendant à la 5ème génération de Tamerlan qui a fui Ouzbékistan pour envahir l’Inde et y fonder la dynastie des Moghols). Très sympa, style "Thes Tards de Katmandou" pour ceux qui connaissent.

 

Pour le deuxième soir du concours, mercredi, je n'étais pas seule. Kiom et Goulia m’ont rejoint. Mais ça impliquait que je ne pouvais aller dans l’enceinte des VIP. On était tout de même bien placés car j'étais arrivée 1 heure avant pour réserver des places.
Il n’y a eu que 6 pays ce soir-là :
La Grèce : un chanteur seul avec musique préenregistrée (ce qui était un peu dommage quand même), mais une voix très belle et, surtout, très puissante. La langue grecque sonne agréablement oriental.
Le Bengladesh : des jolis costumes, des jeux de flûtes et de percussions étonnants, de belles voix féminines, musique sympa.
L’Egypte : beaucoup de finesse, une musique très construite, très précise (comme un orchestre symphonique oriental), des violons et des percussions excellents, belles voix féminines

Le Tadjikistan : exactement comme la musique ouzbèke, il n’y a que la langue qui change, beaux costumes, belles voix féminines. Enorme succès puisque la majorité des spectateurs est d’origine tadjike.
La Russie : le groupe venait de la région de Touva (en Sibérie), les Bouriates (habitants de cette région) sont assez proches des Mongols, parlent une langue de la famille turque et vivent plus ou moins en tribus nomades. De beaux costumes traditionnels, des chants chamaniques très tribaux, voire un peu psychédéliques (ce qui est le but du chamanisme d’ailleurs), une utilisation hallucinante de la voix, des sons qui viennent de la gorge et qui ne paraissent pas humains (à la Buju Banton mais encore plus graves). J’ai adoré ce groupe, je le place en 2ème position après l’Iran et l’Inde (qui a donné son spectacle le dernier soir). Le public était également pendu à leurs lèvres (ou plutôt à leurs gorges).
L’Afghanistan : pas de femmes dans ce groupe non plus... une musique entre la musique ouzbèke et la musique indienne (cithare, petit piano, percussions). Des voix masculines superbes, des chants d’une tristesse infinie (le peuple afghan a toujours souffert dans son existence), des claquages de percussions qui rythment bien la musique. Je mets ce groupe en 3ème position (beh ouais, je suis un petit jury à moi toute seule, hehe). Le public les a également très bien accueillis, les Ouzbeks sont très mortifiés par tous les malheurs qui arrivent à ce pays voisin (et plus ou moins ami) et se sentent très proches d’eux.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Fancri 05/05/2007 12:34

bonjour et bon samedi.bises