Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 00:14

Récit de Gaëlle qui a vécu 8 mois en Ouzbekistan. Ces lettres sont des e.mails qui racontent sa vie de tous les jours au pays des coupoles turquoise.

1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13

Lundi 5 mai 2003
Bonjour,

Un grand merci à tous ceux qui m'ont répondu : ce qui est en fait, un reproche déguisé à tous ceux qui ne m'ont pas répondu, hehe.

Tout va bien ici, il fait généralement beau et tous les jours, chaud (même quand il pleut), comme en été chez nous... Je n'ose imaginer la chaleur qu’il fera cet été.

Le voyage autour de l'Ouzbékistan s'est très bien passé. Je pense que ce pays possède quelque chose de magique, sûrement du à son passé riche et glorieux et je découvre ses facettes cachées avec grand plaisir.

J'essaierai d'envoyer quelques photos de ces fameuses coupoles turquoise. Il est vrai qu'elles sont magnifiques. Mais dites-vous que quand on y est, ça n'a rien à voir. C'est encore plus beau, plus magique dans la réalité ! !

J'ai donc servi d'interprète, de guide (et à l'occasion de fille) à papa et maman pendant toute la durée du séjour. J'ai accueilli mes parents à Tashkent, tout d'abord ; il y a plu toute la journée lors des visites, mais ça n'en reste pas moins une ville très agréable, aérée, occidentalisée, avec beaucoup de parcs et de verdure, un métro aux stations superbement décorées datant de l'ère soviétique. Une ville comparable à Moscou somme toute, j'y ai trouvé beaucoup de similitudes. Le soir, nous avons assisté à une représentation de l'opéra Faust de Gounod, chanté en russe (et très bien interprété), pour la modique somme de 1,5 euros par personne...

Puis nous sommes partis en avion pour Khiva, un village en plein air, superbe, magique, les Milles et Une Nuits...

Ensuite, nous sommes allés à Boukhara, la célèbre ville sainte. La route entre Khiva et Boukhara, deux villes du sud de l'Ouzbékistan, dure environ 6 heures, elle traverse la partie sud du désert du Kyzyl Koum (ce qui veut dire "sables rouges" en ouzbek). En route, nous devions passer par le Turkmenistan, la route étant la seule de la région. Je peux donc me piquer d'avoir mis les pieds au Turkmenistan, un des pays les plus dictatoriaux au monde, mais, heureusement, relativement inoffensif. Que d'aventures !

Comme de vrais touristes basiques, nous sommes allés faire du chameau à Nourata, dans le nord du pays, et nous avons dormi dans des yourtes kazakhes dans le partie nord du désert du Kyzyl Koum, non loin d’un immense lac qui fait 200 km de long, le Lac Aydar-Koul. C'était très plaisant. Le reste du voyage aussi d'ailleurs, mis à part l'état déplorable des routes, mais ça, on n’y peut rien... Puis, pour finir, nous sommes arrivés à Samarkand.

Samarkand est une ville très agréable à vivre, elle offre tout ce que l'on veut pour vivre décemment, le confort occidental en moins et l'ambiance orientale en plus. Bazars aux étals odorants d'épices, de fruits secs ou frais et de légumes, marchés aux étoffes de soie chatoyante vendues par des femmes magnifiques aux vêtements de couleur éclatante. Les visages des gens sont plus que divers, il existe plus de 100 ethnies en Ouzbékistan : des Ouzbeks bien sûr, mais aussi des Tadjiks, des Russes, des Coréens, des Mongols, des Kazakhs, des Tatars, des Turkmènes, et j'en passe, je ne peux énumérer les 100 !

Les langues aussi sont très diverses, les Samarcandais sont trilingues : ouzbek, russe et tadjik, s'ils ne parlent pas en plus une autre langue comme le français, l'anglais ou l'allemand... La communauté tadjike est très importante ici, voire majoritaire. Dans la rue, je ne sais même pas si l'on parle tadjik ou ouzbek, deux langues très différentes. Le tadjik est une langue iranienne, donc indo-européenne, et l'ouzbek est une langue turque, donc ouralo-altaïque. Rien à voir entre les deux. J'aurais plutôt tendance à mieux comprendre le tadjik.

Et je me dis que les Samarcandais ont tout juste : ils parlent le russe (langue importante sur la scène internationale), l'ouzbek (grâce auquel ils peuvent très facilement comprendre et parler le turkmène, le kirghiz, le kazakh et bien sur le turc !) et le tadjik (grâce auquel ils peuvent comprendre et parler l'iranien, le kurde et l'afghan). Il ne leur reste qu'à apprendre l'arabe et l'hébreu et ils maîtriseront toutes les langues du Proche et Moyen Orient...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fab 21/04/2007 14:11

Ha Samarcande...

à bientot

fab

Fancri 17/04/2007 08:17

à ce soir pour cette lecture bises